Banque mondiale : Les pays africains adoptent un nombre record de réformes favorables aux affaires

31 Octobre 2016

Au cours de l’année écoulée, les pays d’Afrique subsaharienne ont adopté un nombre record de réformes en vue d’améliorer le climat des affaires, indique la Banque mondiale dans Doing Business 2017, la dernière version du rapport, publié la semaine dernière.

« Bien que les pays de la région aient encore des efforts à fournir pour améliorer le climat des affaires, on constate des améliorations constantes dans plusieurs économies », souligne Rita Ramalho, directrice du projet Doing Business.

Publié chaque année depuis 2002, le rapport Doing Business a pour objectif de contribuer à l’amélioration continue des conditions dans lesquelles les acteurs économiques exercent leur activité dans le monde entier, et plus particulièrement dans les pays à faible revenu. Pour ce faire, il mesure la réglementation des affaires et son application effective dans 190 pays.

L’année écoulée a vu 37 des 48 économies d’Afrique subsaharienne entreprendre un total de 80 réformes, ce qui représente près du tiers de l’ensemble des réformes adoptées dans le monde. Le rapport note également que les économies sub-sahariennes sont en train d’améliorer leur score Doing Business à un rythme trois fois supérieur à celui des économies à revenu élevé.

« C’est très encourageant, à la fois pour les entrepreneurs locaux et pour le monde des affaires dans son ensemble, de voir l’Afrique subsaharienne adopter autant de réformes », poursuit Ramalho.

Le document met toutefois en garde contre un excès d’enthousiasme, car l’Afrique subsaharienne reste la région où les conditions sont les moins favorables aux affaires. Les transferts de propriété y prennent par exemple 2 mois en moyenne, alors que ce délai n’est que de 22 jours dans les économies de l’OCDE.

« La politique du gouvernement joue un rôle déterminant dans le fonctionnement quotidien des petites et moyennes entreprises nationales. Une réglementation lourde peut détourner l’attention des entrepreneurs de leurs priorités qui sont d’innover et de développer leurs entreprises », a souligné Augusto Lopez-Claros, directeur du département des indicateurs du Groupe de la Banque mondiale, qui est chargé de préparer le rapport.
 

Meilleures performances et domaines de réformes

Cette année encore, Maurice est l’économie la mieux classée au sein de l’Afrique subsaharienne, avec un rang mondial de 49 sur 190, suivie du Rwanda (56), du Botswana (71), de l’Afrique du Sud (74) et du Kenya (92). Le rapport Doing Business 2017 couvre pour la première fois la Somalie, qui se classe au dernier rang du classement.

S’exprimant sur la performance du Kenya, qui gagne 21 places et se classe pour la seconde année consécutive parmi les 10 pays ayant connu la plus grande progression, le ministre kenyan de l’industrie, du commerce et des coopératives, Adan Mohamed, a indiqué que les autorités de son pays entendaient poursuivre l’amélioration du climat national des affaires. « C’est un marathon et nous ne serons pas satisfaits tant que nous n’aurons pas atteint la 50ème place d’ici 2020 », a-t-il déclaré.

Avec respectivement 18 et 15 réformes, le règlement de l'insolvabilité et la création d'entreprise sont les domaines qui affichent les progrès les plus significatifs dans la région. Des pays comme le Nigéria, le Rwanda et l’Afrique du Sud ont par exemple facilité le processus de création d’entreprise grâce à l’introduction ou l’amélioration de portails internet.

La facilitation des échanges est un autre domaine dans lequel les gouvernements africains ont réalisé un nombre significatif de réformes. Sept pays ont ainsi adopté des mesures relatives au commerce transfrontalier.

Le Ghana, le Niger et le Rwanda ont éliminé l’obligation d’inspection avant l’expédition ou l’arrivée des produits importés, tandis que Madagascar, la Mauritanie et le Togo lançaient des réformes visant à faciliter le commerce transfrontalier grâce à la mise en place ou à l’amélioration de systèmes douaniers électroniques qui réduisent le temps de préparation et de soumission des documents tant à l’importation qu’à l’exportation. L’Ouganda a mis en place le poste frontière unique de Malaba, qui devrait également réduire les délais de passage en douane.

Le rapport Doing Business de cette année introduit également des données relatives à l’égalité hommes-femmes dans trois domaines : création d'entreprise, transfert de propriété et exécution des contrats. Dans le cadre de cette thématique, il note que 13 économies de la région imposent des obstacles supplémentaires aux femmes chefs d’entreprise.
 

Reportage ICTSD

3 Juin 2016
Les représentants des États membres de l’Union africaine (UA) viennent de participer à la deuxième session du Forum de négociation de la Zone de libre-échange continentale (FN-ZLEC), poursuivant...
Share: 
8 Juin 2016
Les représentants officiels rassemblés à Bonn en Allemagne sous l’égide des Nations unies pour le premier cycle de discussions sur le climat depuis le nouvel accord universel de réduction des...
Share: