Commerce et développement : les grands défis du multilatéralisme

30 Octobre 2015

Au début des années 2000, la communauté internationale s’est lancée dans une ambitieuse entreprise : se doter de cadres et d’instruments d’actions multilatéraux devant lui permettre de promouvoir un développement économique partagé par tous. C’est ainsi qu’en 2000 furent adoptés les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), sous l’égide des Nations unies,  suivis un an plus tard par le lancement du Programme de Doha pour le développement (PDD) de l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Ce dernier consacrait alors une reconnaissance grandissante du lien étroit entre commerce et développement.

Quinze ans plus tard, où en sommes-nous ? Quels sont les progrès enregistrés par ces cadres institutionnels et, surtout, quelles perspectives ont-ils ouvertes pour l’avenir ? Force est de constater que les OMD et le PDD ont connus des destins contrastés.

Les négociations du PDD ont essuyé des revers successifs, provoquant un enlisement des travaux de l’OMC et remettant en cause jusqu’à la légitimité même de l’organisation. En décembre, à l’occasion de la conférence ministérielle de Nairobi, tout porte à croire que les pourparlers commerciaux multilatéraux accoucheront d’une souris, dans la plus grande incertitude concernant la suite des travaux de l’OMC, ainsi que le sort du PDD. Qu’est-il donc arrivé au système commercial multilatéral ? Et comment envisager son avenir dans ces conditions ? Dans la première contribution de ce numéro, Mehdi Abbas tente d’apporter des éléments de réponse à ces questions, en replaçant les négociations de l’OMC dans le contexte plus large des dynamiques changeantes de l’économie globalisée.

Quant aux OMD, ils arriveront à échéance à la fin de l’année, laissant place à leurs successeurs, les Objectifs de développement durable (ODD). À l’heure du bilan, il faut reconnaître que les progrès ont été substantiels, mais les résultats sont inégaux, variant selon les pays et les indicateurs. En particulier, les pays les moins avancés (PMA) sont toujours très éloignés d’une grande partie des objectifs fixés. Dans ce contexte, pour les PMA, quelles sont les perspectives ouvertes par le nouveau programme global de développement durable et ses ODD ? C’est la question sur laquelle se penche l’article de Matthieu Boussichas.

Ce numéro inclut également une contribution dédiée à la question de la propriété intellectuelle. Proposant leurs réflexions en vue de la prochaine conférence ministérielle africaine de l’OMPI, les auteurs estiment que cette dernière devrait adopter une vision davantage axée sur le développement.

Enfin, l’article de Manitra A. Rakotoarisoa et Cheng Fang s’intéresse aux relations commerciales entre la Chine et l’Afrique subsaharienne. Après avoir insisté sur la forte asymétrie de ces liens économiques, les auteurs tentent de dégager des pistes pour y remédier.

Continuez à suivre l’actualité sur le commerce et le développement durable en Afrique sur le site web de Passerelles. Vous pouvez désormais aussi nous suivre sur Facebook et Twitter !

L’équipe de Passerelles

This article is published under
5 Avril 2016
À l’heure où l’Afrique déploie d’importants efforts pour promouvoir l’industrialisation et la transformation structurelle de son économie, emprunter une voie verte vers le développement durable...
Share: 
20 Avril 2016
La première édition du Forum mondial sur les infrastructures s’est tenue, samedi 16 avril 2016, à Washington, en marge des réunions de printemps de la Banque mondiale et du FMI. L’évènement a réuni...
Share: