Le Liberia franchit le dernier obstacle à son accession à l’OMC

27 Juin 2016

Le 14 juin 2016, le Liberia a ratifié son Protocole d’accession à l’OMC, levant ainsi le dernier obstacle qui lui restait à franchir pour devenir le 163ème membre de l’organisation. Le pays deviendra un membre à part entière le 14 juillet 2016, 30 jours après avoir notifié la ratification à l’organisation.

Le processus d’accession du pays, qui a duré huit ans et demi, avait trouvé son aboutissement le 16 décembre 2015 lors de la conférence ministérielle de Nairobi (MC10), lorsque les membres de l’OMC avait officiellement approuvé l’accession du Liberia à l’OMC (voir Passerelles Mise à jour #3, 17 décembre 2015).

Dans son discours, le Directeur général de l’OMC, Roberto Azevêdo, avait alors souligné l’impact considérable que pouvait avoir l’adhésion à l’OMC, et tout en rendant hommage à la Présidente du Liberia Ellen Johnson Sirleaf, avait déclaré que l’OMC « travaillera avec vous [le Liberia] pour faire en sorte que vous bénéficiez de ces avantages ».

Lors de la conférence ministérielle, la Présidente Sirleaf avait également déclaré que le chemin vers l’accession « s’était accompagné de jalons dans la croissance économique avec une croissance du PIB passant de 5,3 pourcent en 2005 à 8,7 pourcent en 2013 ». 

Pour ce qui est des engagements pris, le Liberia a négocié des réductions de droits de douane et des engagements limitant les droits à 23,8 pourcent pour les produits agricoles et 27,2 pourcent pour les produits non-agricoles. Le Liberia a également pris des engagements concernant onze secteurs de services, comprenant les télécommunications, les services juridiques, les services bancaires et les services médicaux et dentaires.

Le Ministre du commerce et de l’industrie du Liberia avait noté en 2015 que le développement du secteur des services constituait une priorité pour le pays afin de « diversifier l’économie pour passer d’une croissance liée aux activités extractives à une économie de services ».

Sachant que le processus d’accession à l’OMC est souvent long, complexe et coûteux en ressources, les membres de l’organisation ont décidé en juin 2012 de simplifier et de faciliter ce processus pour les PMA. S’appuyant sur cette décision, les membres ont accepté d’accorder au Liberia des délais de transition pour les droits commerciaux, l’évaluation en douane, les obstacles techniques au commerce (OTC), les aspects sanitaires et phytosanitaires (SPS) et les droits de propriété intellectuelle.

Les périodes de transition pour les questions des OTC et SPS permettent l’application de mesures à titre non-discriminatoire jusqu’en août 2017, ce qui signifie que les changements éventuels dans la législation du Liberia concernant ces domaines ne seront pas considérés comme un défaut de conformité aux règles de l’OMC.
 

Vers la reprise

Les régimes patrimoniaux et la guerre civile faisant désormais partie de son passé, le Liberia a évolué vers un système démocratique, et son acceptation au sein de l’OMC vient renforcer son engagement de transparence. Les spécialistes considèrent que cette adhésion conduira le pays vers un système fondé sur des règles qui encouragera les réformes économiques et contribuera à placer l’économie libérienne sur la voie d’une reprise durable (voir Passerelles, 9 octobre 2015).

Ses précédents progrès économiques avaient été interrompus par le choc résultant de l’épidémie d’Ebola, la croissance du PIB passant de 8,7 pourcent en 2013 à moins de un pourcent en 2014 et 2015 après l’épidémie. Si cette crise sanitaire a depuis lors été contenue et résolue, ses répercussions économiques se feront probablement sentir pendant encore plusieurs années. 

En particulier, le secteur privé est à son point le plus bas depuis la fin de la guerre civile en 2004. En 2015, 50 pourcent des ménages étaient au chômage, avec une baisse considérable des salaires dans la majorité des secteurs. Cette perte de revenus et la réduction des dépenses de consommation ont rendu de plus en plus difficile le maintien des activités de production et de distribution des produits sur le marché.

C’est la raison pour laquelle la relance du secteur privé, et de l’économie dans son ensemble, a fait de l’accession à l’OMC une priorité pour la Présidente Sirleaf. Comme évoqué plus haut, cette accession devrait améliorer l’accès aux marchés pour les entreprises libériennes et mettre en place un environnement commercial transparent fondé sur des règles. 

Une fois que le Liberia aura officiellement rejoint les rangs de l’OMC, il deviendra le 35ème PMA au sein de l’organisation. Les autres PMA négociant actuellement les conditions de leur accession sont le Bhoutan, les Comores, la Guinée équatoriale, l’Éthiopie, Sao Tomé & Principe et le Soudan.

 

Reportage ICTSD ; « Le Liberia s’apprête à devenir le 163ème de l’OMC », OMC, 15 juin 2016. « Overview of Liberia's Commitments », OMC, 16 décembre 2015.

2 Septembre 2015
Le Secrétariat de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES), un traité intergouvernemental regroupant 181 parties, et l’Union...
Share: 
14 Septembre 2015
Les représentants des pays de la Communauté économique des États d’Afrique centrale (CEEAC) ont tenu un sommet extraordinaire, à la fin du mois d’août, en vue de coordonner leurs positions en matière...
Share: