Salle de presse

23 Février 2017

Nouvelle stratégie de développement économique pour le Royaume-Uni

Le commerce et l’investissement occuperont une place centrale, encore plus importante, dans la politique de développement du Royaume-Uni, selon la toute première « stratégie de développement économique » publiée la semaine dernière par le ministère britannique du développement international (DFID).

Le document présente la manière dont le DFID entend travailler avec l’ensemble des autres ministères dans le cadre d’une approche intégrant commerce, investissement et politiques d’assistance en vue de stimuler le développement économique et de favoriser la réduction de la pauvreté.

Dans le cadre de cette stratégie, qui se veut un « élément essentiel » de la nouvelle doctrine britannique de « Global Britain », le DFID s’engage à accorder une attention toute particulière aux pays les plus pauvres du monde, dont beaucoup se trouvent en Afrique.
 

Les PMA proposent de nouveaux plafonds sur les subventions agricoles

Selon une proposition adressée à l’OMC par un groupe représentant plusieurs dizaines de pays parmi les plus pauvres du monde, les membres de l’organisation devraient accepter des réductions et de nouveaux plafonds sur les subventions agricoles qui ont des effets de distorsion des échanges.

Cette soumission a été déposée le 13 janvier par le Benin au nom du groupe des pays les moins avancés (PMA). Elle répertorie des mesures considérées comme « urgentes » à prendre d’ici la conférence ministérielle de l’OMC prévue en décembre prochain à Buenos Aires, ainsi qu’une autre série de mesures qui devraient, selon le groupe, être envisagées à plus long terme.

Elle indique que le soutien à l’agriculture continue de générer une concurrence déloyale pour les producteurs des PMA, rappelant que « la majorité des exploitations agricoles des PMA sont des exploitations de petite taille ou de subsistance ».
 

Un amendement de l’accord ADPIC pour faciliter l’accès aux médicaments

Une révision attendue de longue date des règles de propriété intellectuelle de l’OMC a été rendue permanente ce lundi 23 janvier, officialisant une dérogation existante qui visaient à faciliter l’accès des membres les plus pauvres de l’organisation à des versions génériques bon marché de médicaments fabriqués à l’étranger.

Cet amendement, également appelé « Protocole relatif aux ADPIC », porte sur les licences obligatoires (lorsqu’un gouvernement autorise un autre acteur à fabriquer une version d’un produit breveté sans la permission du détenteur des droits) pour la fabrication de médicaments génériques, couvertes par l’article 31 de l’Accord sur les ADPIC.  Ce protocole a enfin été validé après qu’un nombre suffisant de membres de l’OMC aient soumis leur ratification.  En vertu des règles de l’OMC, ce seuil est de deux-tiers des membres.
 

Un rapport de l’ONU prévoit une légère reprise de la croissance en Afrique

Selon le rapport World Economic Situation and Prospects 2017 (« Situation et perspectives de l’économie mondiale pour 2017 », ou WESP 2017) des Nations unies, l’Afrique devrait connaître cette année une modeste reprise de la croissance économique.  Le PIB africain devrait augmenter de 3,2 pourcent en 2017 et de 3,8 pourcent en 2018.

Comme indiqué dans le rapport, l’augmentation attendue des prix des matières premières sur les marchés internationaux contribue à la modeste amélioration des perspectives de croissance des pays exportateurs de matières premières.  D’autres pays dotés de fondamentaux économiques plus solides bénéficient de perspectives de croissance plus favorables. C’est le cas des pays d’Afrique de l’Est et de certaines économies ouest-africaines comme la Côte d’Ivoire, le Sénégal, ou encore le Ghana.

This article is published under
11 Avril 2017
Le président du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), Akinwumi Adesina, a terminé la semaine passée une mission de quatre jours en Inde en vue de préparer les assemblées annuelles...
Share: 
20 Avril 2017
Les gouvernements ont convenu le 7 avril de nommer l’ambassadeur kenyan auprès de l’OMC, Stephen Karau, à la présidence des négociations agricoles de l’organisation genevoise, mettant ainsi fin à...
Share: