Djibouti signe trois accords économiques et commerciaux avec la Chine

26 Janvier 2016

La république de Djibouti a conclu, lundi 18 janvier, un ensemble de trois nouveaux accords économiques et commerciaux avec la Chine, au cours d’une cérémonie présidée par le président djiboutien, Ismail Omar Guelleh. Dans un communiqué, la présidence de Djibouti indique que ces accords portent sur la création d’une gigantesque zone franche à Djibouti, la délocalisation à Djibouti de l’activité de redistribution du commerce mondial avec la Chine, ainsi que la mise sur pied d’une chambre de compensation au profit d’opérateurs économiques djiboutiens et le développement de la coopération stratégique entre la Chine et Djibouti.

La zone franche dont le premier accord fait l’objet devrait s’étendre sur une superficie totale de 48 kilomètre. À terme, on indique qu’elle devrait permettre d’employer en permanence 15 000 djiboutiens, même si aucune date n’a été communiquée concernant la date prévue pour la fin des travaux. La construction d’une première tranche devrait toutefois être achevée d’ici la fin de l’année, a indiqué le président djiboutien. « J’ai demandé que la première partie de cette future zone franche qui s’étendra sur 1,5 kilomètres carrés soit opérationnelle avant la fin de cette année 2016 », a-t-il affirmé.

Le deuxième accord, quant à lui, vise à renforcer le rôle de Djibouti en tant que plateforme de transbordement et de redistribution, en particulier dans le cadre des échanges commerciaux entre l’Afrique avec la Chine. Selon l’agence de presse Xinhua, l’accord s’inscrit donc dans le cadre du lancement par la Chine de la « nouvelle route de la soie », une initiative dont l’investissement total s’élève à 48 milliards US$. Ce projet, qui constitue l'une des principales priorités économiques et diplomatiques de la Chine sous la présidence de Xi Jinping, devrait relier le géant asiatique à l’Afrique en passant par le golfe arabique.

Enfin, le troisième accord concerne la création d'une chambre de compensation pour les opérateurs économiques djiboutiens, qui devrait leur permettre d’effectuer leurs échanges commerciaux sans passer par le dollar américain. Ainsi, en leur permettant d’utiliser leur propre monnaie, ce projet vise à éviter aux acteurs économiques djiboutiens de subir des pertes de devises dans le cadre de leurs échanges avec la Chine. Le communiqué de la présidence djiboutienne indique que l’accord prévoit également l’établissement d’un cadre légal visant à permettre l’afflux rapide de banques chinoises à Djibouti, dans l’optique de faire du pays une véritable plaque tournante de la finance internationale et des affaires.

« C'est le premier centre de ce genre qui sera réalisé par le gouvernement chinois en Afrique », a déclaré Ismail Omar Guelleh. Pour le président djiboutien, «  le but essentiel de cette démarche est de relever le niveau de la devise chinoise et celle de Djibouti, sachant que jusqu'à présent les différentes transactions au niveau mondial s'effectue uniquement en dollar ». « Cela va engendrer des grandes bénéfices et une renommée internationale pour nous et pour nos partenaires », a-t-il ajouté.

En décembre dernier, Ismail Omar Guelleh avait rencontré son homologue chinois, le Président Xi Jinping, en marge du second sommet du Forum sur la coopération sino-africaine (FCSA, en anglais FOCAC), au cours duquel la Chine avait annoncé plus de 60 milliards de soutien financier pour le continent africain. Les deux hommes avaient alors souligné la volonté de leurs deux pays de renforcer leurs relations bilatérales afin de promouvoir un développement partagé. « Actuellement, la Chine et les pays africains travaillent à mettre en œuvre les consensus dégagés lors du Sommet de Johannesburg pour assurer un véritable développement de l'Afrique. Lesdits accords en sont une belle illustration », a déclaré Hong Lei, le porte-parole du ministère chinois des affaires étrangères, lors d’une récente conférence de presse.
 

Rapport ICTSD.

20 Janvier 2016
Au cours de l’année 2015, les relations commerciales entre la Chine et l’Afrique se sont contractées de 18,3 pourcent, n’atteignant qu’environ 170 milliards US$, selon des informations communiquées...
Share: 
28 Janvier 2016
La Commission de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) et le conglomérat chinois CGC Overseas Construction (CGCOC) ont signé, le 20 janvier 2016, cinq protocoles d’...
Share: