Face aux accords méga-régionaux : quelles implications pour l’Afrique ?

28 Avril 2016

Au cours des deux dernières décennies, le système commercial mondial a connu certaines évolutions majeures. En particulier, face à l’absence de progrès significatifs à l’OMC dans le cadre du cycle de Doha, de nombreux partenaires commerciaux ont recherché d’autres moyens de poursuivre leurs intérêts commerciaux, ce qui a amené à une prolifération d’accords commerciaux régionaux (ACR). Ce processus a aujourd’hui pris une ampleur nouvelle avec l’apparition d’accords méga-régionaux tels que le Partenariat transatlantique de commerce et d'investissement (TTIP), l’Accord de partenariat transpacifique (TPP) ou encore le Partenariat économique régional global (RCEP), une tendance qui soulève d’importantes questions pour le future du système commercial multilatéral et de ses membres les plus faibles.

On s’attend à ce que les accords méga-régionaux, qui sont plus larges et plus ambitieux que les ACR traditionnels, affectent l’architecture du commerce mondial de manière systémique, d’où l’importance d’en comprendre les implications. Certaines préoccupations particulières ont notamment été émises concernant les risques potentiels qu’ils peuvent comporter pour l’OMC et les pays tiers. Quel impact ces initiatives méga-régionales auront-elles pour les pays en développement qui en sont exclus, en particulier en Afrique ? Pourraient-elles également s’avérer être la source de nouvelles opportunités pour ces « outsiders » ? Comment l’OMC pourrait-elle gérer au mieux cette transition vers une ère où les accords commerciaux préférentiels jouent un rôle plus prépondérant ? Ce numéro tente d’apporter un éclairage sur ces questions.

Dans le premier article, Simon Mevel se penche sur l’impact potentiel des accords commerciaux méga-régionaux pour les économies africaines. En tentant d’identifier des moyens pour l’Afrique d’atténuer les risques de ces accords et de renforcer ses efforts de transformation structurelle par le biais du commerce, son article souligne que l’intégration régionale et la collaboration Sud-Sud pourraient s’avérer essentielles. Cette contribution est complémentée par un article de Fritz Putzhammer et Ulrich Schoof, qui explore et évalue les effets économiques qui pourraient découler de ces méga-accords pour un grand nombre de pays du continent africain.

Ce numéro contient également une analyse de l’impact potentiel que les accords méga-régionaux pourraient avoir sur le rôle joué par l’OMC dans la gouvernance commerciale mondiale. Selon Silke Trommer, l’auteure de cet article, le basculement actuel vers davantage d’accords préférentiels et méga-régionaux pourrait influer négativement sur la capacité de l’OMC à remplir ses fonctions les plus centrales, ce qui pourrait affecter les petites nations commerciales de manière disproportionnée.

Continuez à suivre l’actualité sur le commerce et le développement durable en Afrique sur le site web de Passerelles. Vous pouvez désormais aussi nous suivre sur Facebook et Twitter !

L’équipe de Passerelles

This article is published under
28 Avril 2016
Comment l’Afrique peut-elle atténuer les effets potentiellement négatifs des accords commerciaux méga-régionaux et soutenir ses efforts de transformation structurelle au moyen du commerce ? Depuis le...
Share: 
29 Avril 2016
Le contexte économique global est marqué par des mutations rapides et profondes qui vont sans doute transformer les relations commerciales internationales telles qu'on les a connues jusqu'ici. Ces...
Share: