L’Afrique à l’ère du commerce électronique et de l’économie numérique

22 Mars 2018

L’essor d’Internet et des technologies numériques est en train de transformer l’économie mondiale. L’une des manifestations les plus visibles de cette transformation est le développement rapide du commerce électronique. Selon des estimations publiées par le site eMarketer, les ventes au détail réalisées en ligne devraient atteindre 4 milliards de dollars en 2020. Bien que le commerce en ligne ne constitue qu’une facette de la révolution numérique, ces chiffres offrent un aperçu révélateur de l’ampleur des changements à venir.

S’il est indéniable que le numérique ouvre de nouvelles possibilités économiques, les pays ne sont pas tous sur un pied d’égalité pour en profiter. À ce jour, les principaux acteurs qui ont su tirer profit du commerce numérique sont concentrés dans les économies développées et quelques économies émergentes. En Afrique, d’importantes contraintes structurelles, à commencer par le faible taux de pénétration d’Internet, continuent d’entraver l’émergence d’un environnement permettant de tirer parti de la numérisation.

Conscients de la nécessité de rester en phase avec l’évolution de l’activité économique mondiale, les décideurs et les négociateurs commerciaux manifestent un intérêt croissant pour le commerce électronique et l’économie numérique. Un certain nombre d’accords de libre-échange comportent ainsi déjà des dispositions ayant trait au numérique. À l’OMC, lors de la dernière conférence ministérielle, un groupe de 70 membres a signé une déclaration plurilatérale sur le sujet. À l’heure actuelle, toutefois, le seul pays africain à s’être joint à cette initiative est le Nigeria. Dans une déclaration sur le commerce électronique publiée à l’approche de la conférence, le Groupe africain avait quant à lui indiqué qu’établir de nouvelles règles relatives au commerce électronique lui apparaissait « totalement prématuré ».

Dans ce contexte, comment les pays africains peuvent-ils favoriser le développement de leur économie numérique ? Quels sont les motifs d’inquiétude concernant d’éventuelles règles commerciales en matière de commerce électronique ? Quelle devrait être, par conséquent, la stratégie adoptée par les décideurs et négociateurs africains ?

Ce numéro s’ouvre sur une interview avec Alioune Sarr, le ministre sénégalais du commerce, dans laquelle il évoque les priorités nationales et régionales en termes de développement du commerce électronique. Cette interview est complétée par trois articles. Dans le premier, Jamie MacLeod analyse les risques et opportunités liés au commerce numérique en Afrique. De son côté, Maxime Weigert se penche sur les obstacles au développement du commerce électronique sur le continent, ainsi que sur les stratégies adoptées par le secteur privé pour y remédier. Christopher Foster et Shamel Azmeh évoquent, enfin, la tendance actuelle vers la réglementation de nouveaux aspects relatifs aux technologies numériques et aux flux de données dans le cadre des négociations commerciales, tout en réfléchissant aux enjeux qui en découlent pour les pays africains.

Comme toujours, nous sommes heureux de recevoir vos commentaires et suggestions. Écrivez-nous à passerelles@ictsd.ch.

This article is published under
22 Mars 2018
Passerelles s’est entretenu avec Alioune Sarr, ministre sénégalais du commerce, de la consommation, du secteur informel, et des petites et moyennes entreprises, pour discuter des enjeux relatifs au...
Share: 
23 Mars 2018
Réunis le 21 mars à Kigali, au Rwanda, pour un sommet extraordinaire de l’Union africaine (UA), les dirigeants africains ont lancé la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf), qui...
Share: