L’aide pour le commerce : un tremplin pour le développement durable ?

10 Juillet 2017

Le Programme de développement durable à l’horizon 2030 et les 17 Objectifs de développement durable (ODD) autours desquels il s’articule constituent un cadre global ambitieux en matière de développement. Les ODD font explicitement référence au commerce dans le cadre de 20 « cibles » spécifiques, attestant de l’importance de la politique commerciale dans la mise en œuvre de ce programme global. De nombreuses autres cibles des ODD, telles que la lutte contre les discriminations entre hommes et femmes, le développement d’énergies propres et accessibles, l’accès à des soins de santé de qualité, peuvent également être reliées à certaines mesures touchant au commerce.

L’Initiative Aide pour le commerce, qui fut lancée en 2005 à Hong Kong lors de la Sixième conférence ministérielle de l’OMC, a connu des succès notables dans le renforcement de la capacité des pays en développement à s’intégrer à l’économie mondiale. En 2015, les engagements au titre de l’aide pour le commerce ont atteint environ 53.9 milliards US$, contre 29.3 milliards US$ en moyenne sur la période 2006-2008, dont 19.2 milliards US$ en faveur des pays les moins avancées et pays à faible revenu, ainsi que 18.2 milliards US$ en faveur de l’Afrique (Système de notification des pays créanciers).

L’initiative a connu un certain nombre d’évolutions en termes de priorités, que ce soit du côté des donateurs ou de celui des bénéficiaires. Les programmes relatifs aux politiques et réglementations commerciales ont perdu de leur importance relative, passant de 3.4 pourcent des engagements entre 2006 et 2008 à moins de 2 pourcent en 2015. De même, les programmes consacrés au renforcement des capacités de production dans des secteurs tels que le tourisme ou les services bancaires et financiers ont vu leur part baisser de 43.2 à 39 pourcent des engagements sur la même période. À l’inverse, la part des efforts concernant les infrastructures économiques, comme les transports, les communications, ou la production et la distribution d’électricité, s’est accrue, passant de 53.4 à 59 pourcent.

Au vu des changements fondamentaux qui ont transformé l’économie mondiale depuis le début de l’Initiative Aide pour le commerce, comme la numérisation de l’économie, la servicification croissante du secteur manufacturier, et l’essor des réseaux de production régionaux et mondiaux, il est crucial de s’assurer que l’aide pour le commerce reste un outil efficace, qui promeut une transformation économique inclusive dans les pays en développement.

Plutôt que de se focaliser uniquement sur l’Afrique, ce numéro spécial adopte une approche plus systémique. Les contributions qu’ils contient, écrites par des experts reconnus, jettent un éclairage, à travers différentes perspectives, sur la contribution potentielle de l’aide pour le commerce en matière de développement durable.

Continuez à suivre l’actualité sur le commerce et le développement durable en Afrique sur le site web de Passerelles. Vous pouvez aussi nous suivre sur Facebook et Twitter !

This article is published under
10 Juillet 2017
Le Programme de développement durable à l'horizon 2030 appelle à augmenter l’assistance de l’aide pour le commerce en faveur des pays en développement, notamment les pays les moins avancés. Comment...
Share: 
14 Juillet 2017
À l’occasion de l’examen global bisannuel de l’aide pour le commerce, les directeurs et représentants de plusieurs organisations internationales ont appelé à des efforts accrus en vue d’améliorer la...
Share: