L’Union africaine et l’UE définissent les priorités pour l’agenda de développement post- 2015

16 Juin 2014

La Commission de l’union africaine  et l’Union européenne ont chacune publié, leurs priorités respectives pour l’agenda de développement post-Doha 2015, peu de temps après la mise en circulation d’un « projet zéro » qui servirait de point départ pour la négociation d’un ensemble d’Objectifs de développement durable (ODD).

Les Objectifs de développement durable remplaceraient les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) actuels, à leur expiration, l’an prochain, et font partie d’une initiative plus large qui vise à élaborer un « agenda de développement post-2015 ».

La position africaine met l’accent sur le consensus

La publication de la Position africaine commune - PAC - a eu lieu au cours d’une réunion de la Commission de l’Union africaine, tenue le 3 juin, à Addis Abéba, en Ethiopie. Le document est le résultat  des travaux entrepris par un Comité de haut niveau (CHN) mis en place il y a un an par l’Union africaine, et doit englober les priorités clés du continent au moment où il participe aux négociations post-2015.

Le processus du CHN comprenait plusieurs réunions consultatives et techniques au cours desquelles des responsables ont examiné une liste de priorités élaborée par des institutions à travers le continent, dans le but d’arriver à un consensus sur un cadre post-OMD approprié.

La Position africaine commune (PAC) qui en a résulté « reflète les aspirations des peuples africains » a déclaré la Présidente du Liberia, Ellen Johnson Sirleaf, qui présidait le Comité de haut niveau.

Carlos Lopes, Secrétaire exécutif de la Commission économique pour l’Afrique (CEA), a également salué la PAC qu’il qualifie d’ « étape concrète pour l’intégration de toutes les questions clés au niveau global, mais avec une perspective africaine qui prend en compte tous les Objectifs de développement durable. »

« Nous nous engageons donc à parler d’une seule voix et à agir dans l’unité pour s’assurer que la voix de l’Afrique soit entendue et pleinement intégrée dans l’agenda de développement global, » peut-on  lire dans le document de consensus.  

Elargissement de l’agenda de transformation  

Le document regroupe les priorités de développement de l’Afrique qui sont ancrées dans les « six piliers » suivants : transformation économique structurelle et croissance inclusive ; science, technologie et innovation ; développement centré sur la personne ; durabilité environnementale, gestion des ressources naturelles, gestion des catastrophes, paix et sécurité ; et finances et partenariats.

« Les objectifs primordiaux de la PAC sont d’éradiquer la pauvreté, et d’assurer le développement humain, qui sont ancrés dans les six piliers, » a déclaré Anthony Maruping, Commissaire des Affaires économiques de la Commission de l’Union africaine, qui présentait le document.

Les pays africains se sont engagés  à renforcer leurs capacités productives pour favoriser l’industrialisation. Ils visent également à promouvoir la transformation des matières premières grâce au développement de chaînes de valeur dans tous les secteurs, conjointement avec des politiques de valorisation, en particulier dans les secteurs des industries extractives de leurs économies. La valorisation renvoie au traitement de matières brutes telles que les minerais, afin d’améliorer leurs propriétés en vue d’une transformation ultérieure.

La PAC appelle également à la modernisation du secteur de l’agriculture, ainsi qu’au  renforcement de la productivité agricole, pour assurer l’autosuffisance alimentaire. De plus, le document met l’accent sur le rôle que jouent les services et le développement des infrastructures pour faciliter la transformation économique.

Les Objectifs de développement du Millénaire actuels sont critiqués par certains experts qui soutiennent qu’ils ont accordé une attention disproportionnée au secteur social et adopté une approche du développement beaucoup trop quantitative – plutôt que qualitative.

Cette nouvelle position commune se concentre donc sur la valeur ajoutée et sur l’utilisation adéquate des ressources, plutôt que sur la planification à orientation sociale des modèles de développement passés, a déclaré Ibrahim Mayaki, Secrétaire exécutif du Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD), dans des commentaires rapportés par Sierra Express Media.

Le NEPAD sert d’organe de développement de l’Union africaine. 

Dans la prochaine phase de ses travaux, le CHN entamera des négociations avec d’autres régions du monde, ainsi qu’avec les partenaires au développement du continent pour s’assurer de l’inclusion de la vision de l’Afrique dans l’agenda de développement global post-2015.

L’UE parie sur le développement durable pour lutter contre la pauvreté

Indépendamment du lancement de la Politique africaine commune, la Commission européenne a publié, sa propre proposition exposant ses aspirations de développement pour les nouveaux ODD.

Selon le document de Bruxelles, l’éradication de la pauvreté et la réalisation du développement durable sont inextricablement liées.

Le document présente « la pauvreté », « les inégalités » et « la sécurité alimentaire » comme les trois premiers domaines priorités sur un total de 17, et fait état du projet de la Commission de les regrouper sur la base de liens croisés. 

Il met également l’accent sur le rôle de la libéralisation des échanges pour l’éradication de la pauvreté et le développement durable.

« Nous encourageons nos partenaires, notamment les pays développés et les pays en  développement avancés, à fournir un accès au marché en franchise de droits et sans contingents également pour les produits en provenance des PMA, » peut-on lire dans le document.

La Commission européenne fait également référence à l’importance de l’universalité, tout en reconnaissant la nécessité de prendre « en compte les contextes, les capacités et les différents niveaux de développement national. » Ce traitement différencié, dit le texte, implique de prendre en compte les différents points de départ et les capacités des pays et la nécessité d’assurer la réalisabilité, la propriété et la mesurabilité.

 Bruxelles indique également que le cadre après-2015 devrait garantir une « approche fondée sur les droits » pour promouvoir le développement durable en veillant à « la justice, l’égalité et l’équité, la bonne gouvernance, la démocratie et la primauté du droit, au sein de sociétés paisibles et exemptes de violence. »

Enfin, la communication met l’accent sur l’attachement de l’UE à un partenariat global renforcé, en soulignant le rôle de la Communauté européenne comme une des « forces motrices de l’action de mobilisation au niveau interne et à l’échelle mondiale. »

Le document de la Commission sera ensuite examiné par le Conseil des Ministres et le Parlement européen. Selon les responsables de l’UE, les résultats de ces discussions, serviront à orienter la position de l’UE lors des négociations au niveau des Nations-Unies.   

Date cible de septembre 2015

La création des ODD est une partie centrale de l’élaboration de l’agenda de développement post-2015, qui sera négocié par les Etats Membres des Nations-Unies jusqu’en septembre 2015.

Certains experts ont laissé entendre que l’intérêt de l’agenda de développement durable réside dans sa capacité à identifier des connexions entre un grand nombre de questions. Cependant, pour ce qui est de la mise en œuvre pratique, elle s’avère plus aisée en théorie qu’en pratique.

Le Groupe de travail ouvert chargé de formuler ces nouveaux ODD tiendra sa prochaine réunion formelle du 16 au 20 juin. Le Groupe de travail doit publier ses conclusions le mois prochain, préalablement à la publication du rapport du Secrétaire général de l’ONU, à la fin de l’année

Compte-rendu de l’ICTSD ;“EC Adopts Communication on SDGs,” IISD, 2 juin 2014; “As it plans its own future, Africa engages with the world,” SIERRA EXPRESS MEDIA, 2 juin2014; “Millennium Development Goals and post-2015 Development Agenda,” ECOSOC, 2014

10 Juin 2014
Un groupe des Nations-Unies chargé de formuler une proposition d’ensemble d’objectifs de développement durable (ODD) envisagera pour la première fois un projet zéro d’un texte possible lors de sa...
Share: 
24 Juin 2014
Le groupe des Nations Unies chargé de formuler une proposition d’ensemble d’objectifs de développement durable (ODD) a tenu récemment son avant-dernière session à New York, session au cours de...
Share: