Les États-Unis et l’Afrique se réunissent pour discuter de l’amélioration de leur commerce bilatéral

25 Novembre 2013

Les représentants de pays africains et des États-Unis se sont réunis en août 2013 pour discuter de l'amélioration et du renouvellement de l'African Growth and Opportunity Act (AGOA) afin qu'il soit plus compatible avec le paysage économique africain en constante évolution. L'AGOA devrait expirer en septembre 2015. Vieux de 13 ans, il offre, à environ 6500 produits africains, un accès préférentiel au marché américain sans contingent et en franchise de droits. L'administration américaine s'est déjà engagée à un renouvellement continu de l'AGOA, mais elle veut procéder à un examen critique des défis à venir.

Dans le cadre de la révision, l'administration américaine va examiner les milliers de lignes tarifaires en franchise de droits au titre de l'AGOA afin de déterminer si certains secteurs ou pays devraient être progressivement retirés de l'accord économique à mesure qu'ils deviennent plus compétitifs.

La révision portera également sur les facteurs qui affectent les exportateurs des PMA, comme les règles d'origine ou les mesures sanitaires et phytosanitaire.

De plus, la révision examinera également les secteurs où les exportations sont en croissance et quelles en sont les raisons, si les pays éligibles à l'AGOA ont une stratégie d'exportation et comment l'AGOA peut promouvoir l'intégration régionale et stimuler la diversification. Tout en reconnaissant que les produits pétroliers représentent encore la plus grande part des importations dans le cadre de l'AGOA, le représentant des Etats-Unis pour les questions commerciales internationales, Froman, a souligné que le commerce de produits non pétroliers sous l'AGOA a atteint 4,8 milliards de dollars, soit plus du triple du montant en 2001. L'AGOA a aidé les entreprises africaines à devenir plus compétitives à la fois aux États-Unis et sur le plan international, a-t-il poursuivi. Certains observateurs expliquent cependant que, dans la réalité, l'AGOA n'a eu qu'un impact limité sur la transformation économique des PMA, puisque les produits clés comme les produits laitiers, le sucre, le cacao, l'arachide et le coton sont exclus.

Pour bénéficier des avantages de l'AGOA, les pays éligibles doivent se conformer à certaines normes, telles que l'amélioration de l'état de droit, la situation des droits de l'homme et l'établissement de normes du travail.

This article is published under
25 Novembre 2013
Le sommet extraordinaire des chefs d'états et des gouvernement de la Communauté Economique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) s'est tenu le vendredi 25 octobre à Dakar et s'est conclu par l'...
Share: 
25 Novembre 2013
Le Centre Africain pour le Commerce, l'Intégration et le Développement (CACID) a organisé du 25 au 26n septembre dernier à Dakar, Sénégal, un dialogue régional multi-acteurs préparatoire à la...
Share: