Les APE et l’intégration régionale africaine

11 Décembre 2014

 

L’année 2014 a marqué un tournant décisif dans les négociations sur les accords de Partenariat économiques entre l’Union Européenne (UE) et les régions Africaines impliquées.  Dans l’impasse depuis plus d’une dizaine d’années ces négociations ont connu cette année des avancées considérables. Sur les cinq communautés économiques régionales africaines (CERs) engagées dans les négociations APE, trois ont paraphé un APE régional avec l’UE. Il s’agit en effet  de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) de la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC) et de la Communauté de l’Afrique de l’Est (CAE). Les négociations se poursuivent toujours dans les deux blocs restants de l’Afrique centrale, et de l’Afrique orientale et australe.

 

 

 

Il faut noter que les compromis obtenus avec l’UE souffrent néanmoins toujours d’une absence d’adhésion réelle de tous. En effet, si au niveau des autorités politiques de chaque bloc le discours est rassurant et met en avant les opportunités de l’accord, il en va autrement du coté des autres acteurs, notamment de la société civile et du secteur privé    certaines craintes ont été exprimées.

 

 

 

Loin de prétendre trancher le débat entre partisans et adversaires de l'APE, ce numéro revient sur les enjeux des APE quant à l’agenda d’intégration régionale au regard de la division qui prévaut en Afrique dans le cadre de ces négociations. En effet, alors que l’UE a agi en un bloc,  l’Afrique est divisée en cinq blocs régionaux, une situation qui risque d’annihiler les efforts consentis par les dirigeants africains ces dernières années pour renforcer l’intégration régionale. L’article de Simon Mevel, Giovanni Valensisi, Stephen Karingi revient ainsi sur l’impact potentiel des APE sur les efforts d’intégration régionale en montrant comment les pays africains pourraient utiliser la période de transition dont ils bénéficient dans le cadre de la mise en œuvre des APE, pour accélérer l’intégration et faire face à certains défis qui sont liés à la mise en œuvre de ces accords.

 

 

 

Toujours dans une perspective de poursuite du processus d’intégration en Afrique, l’article d’Eckart Naumann montre comment la zone de libre-échange Tripartite pourrait servir de tremplin vers l’établissement d’une zone de libre-échange continentale  prévue pour  2017. Ce numéro cerne aussi la problématique de la sécurité alimentaire à travers une meilleure discipline sur les restrictions à l’exportation.

 

 

 

Continuez à suivre l’actualité sur le commerce et le développement durable en Afrique à

 

travers le site web de Passerelles http://ictsd.org/news/passerelles/ ou www.endacacid.org/

 

passerelles

 

 

 

L’équipe de Passerelles

 

11 Décembre 2014
Après plus de 12 ans de discussions, trois des cinq groupes de négociation africains, à savoir la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), la Communauté de développement d’...
Share: 
15 Décembre 2014
Les délégués en provenance de plus de 190 pays réunis à Lima au Pérou se sont mis d’accord sur un texte présenté comme un pas décisif en direction du nouveau régime sur le climat qui doit entrer en...
Share: