Les Etats-Unis excluent trois pays de l’AGOA

23 Janvier 2015

Depuis le 1er janvier 2015, le Swaziland, la Gambie et le Sud Soudan ne bénéficient plus des avantages commerciaux au titre de la Loi sur la croissance et les opportunités en Afrique (Africa Growth Opportunity Act - AGOA).

Bien qu’aucune raison spécifique n’ait été identifiée dans la déclaration officielle concernant l’élimination de la Gambie et du Sud Soudan de l’AGOA, diverses sources attribuent leur exclusion à des violations des droits humains et à l’instabilité politique dans ces pays.

Selon la déclaration, « les désignations du Sud Soudan et de la Gambie comme pays subsahariens bénéficiaires aux fins de la section 506A de la Loi de 1974 prennent fin à compter du 1er janvier 2015. »

En vigueur depuis 14 ans, l’AGOA accorde un accès au marché américain en franchise de droits à 6.400 produits provenant de 40 pays (elle arrive à expiration le 30 septembre 2015).

Les États-Unis déterminent tous les ans si les pays ont respecté ou non les critères d’éligibilité énoncés dans l’AGOA. Le Président américain déclare les pays éligibles s’ils sont déterminés à remplir les conditions ou s’ils font des progrès continus  dans ce sens. Les critères d’éligibilité à l’AGOA comprennent la protection des droits des travailleurs, des droits humains ou de la sécurité.   

L’année dernière, le Bureau du Représentant américain au commerce extérieur avait demandé au Swaziland d’adopter un certain nombre d’amendements ayant trait, entre autres, aux  relations industrielles, aux syndicats et au terrorisme. Le Gouvernement du Swaziland n’ayant pas respecté ces exigences à la date butoir de décembre 2014, son éligibilité avait été annulée.

Implications

Les observateurs notent que l’exclusion de l’AGOA aura certainement un impact sur les secteurs textile et manufacturier de ces pays et entravera également la croissance du secteur privé.

Le Swaziland est un exportateur majeur de vêtements ayant une part importante du marché américain. Ce secteur emploie des milliers de personnes. Certains experts avertissent que le secteur pourrait être frappé de plein fouet, avec des réductions importantes des exportations et des pertes d’emploi suite à l’annulation de son éligibilité à l’AGOA.

Peu après la confirmation de la perte des avantages découlant de l’AGOA, plusieurs sociétés textiles du Swaziland ont annoncé des licenciements massifs et certaines telles que Tex Ray et Matsapha Knitwear ont dû fermer leurs portes.

« L’usine a licencié des travailleurs en raison de l’exclusion du pays de l’AGOA » a déclaré - Mknosi Dlamini, député Swazi.

Bien que le gouvernement gambien ait récemment félicité les États-Unis pour avoir exclu la Gambie de l’AGOA, en faisant valoir que ce pays n’avait jamais bénéficié de l’accord, cette radiation pourrait nuire davantage à une économie qui a traversé une année difficile en 2014.

Dans une déclaration diffusée  par le bureau  national du FMI, Bhaswar Mukhopadhyay, Chef de mission, faisait savoir que 2014 avait été une année difficile en raison, entre autres, des conséquences des dérapages fiscaux antérieurs qui ont exercé des pressions sur le budget national, les entreprises publiques, le secteur privé et les ménages. Ceci a entraîné une dépréciation de la monnaie, qui a mené à la hausse des coûts d’importation.

En perdant son éligibilité à l’AGOA, la Gambie non seulement perd l’avantage de la réduction des droits tarifaires vers les États-Unis, mais également les avantages résultant d’importations en provenance des États-Unis.

En plus de la Gambie, du Swaziland et du Sud Soudan, sept autres pays ont vu l’annulation de leurs avantages au titre de l’AGOA (bien que ceux-ci aient été rétablis dans certains cas, c’est-à-dire pour la Guinée-Bissau et Madagascar en 2014) au cours des dernières années, pour diverses raisons (souvent à la suite de transitions de pouvoir non-démocratiques).

Comme indiqué plus haut, l’AGOA arrive à expiration cette année et sa prorogation est clairement une priorité pour les États-Unis et les pays africains.

Compte-rendu de l’ICTSD

TAG: 
AGOA
19 Janvier 2015
L'Intégration régionale a franchi un nouveau palier en Afrique de l'Ouest avec le début de la mise en œuvre du Tarif extérieur commun (TEC) par les Quinze Etats de la Communauté économique des Etats...
Share: 
10 Février 2015
The United States 2014 Farm Bill and its Implications for Cotton Producers in Low-income Developing Countries – United Nations Conference on Trade and Development (UNCTAD) – La Farm Bill américaine...
Share: