Retour à une croissance forte et équilibrée : l’OCDE mise sur les réformes structurelles

11 Mars 2013

Les réformes structurelles offrent aux gouvernements un instrument puissant pour stimuler la croissance économique, créer des emplois et ouvrir la voie à une reprise vigoureuse et équilibrée de l'activité, selon l'édition 2013 du rapport Objectif croissance  de l'OCDE lancée à l'occasion de la réunion des ministres des finances et des gouverneurs de banques centrales du G20 réunis à Moscou le 15 et le 16 février. Ces réformes structurelles peuvent stimuler la croissance à long-terme et améliorer les niveaux de vie mais également soutenir la confiance et alléger la pression sur les politiques monétaires et fiscales, a précisé M. Angel Gurría, Secrétaire général de l'OCDE.

Ce rapport évalue et compare les progrès réalisés par les pays dans la mise en œuvre des réformes structurelles depuis 2011 et jette un nouveau regard sur les priorités de réforme pour donner un souffle nouveau à la durabilité de la croissance et stimuler l'emploi. En effet si  le rythme des réformes s'est accéléré dans les pays les plus durement touchés par la crise (l'Espagne, la Grèce, l'Irlande, l'Italie et le Portugal), il en est autrement  dans les pays dont le niveau de vie est plus élevé (les États-Unis, la Norvège, et la Suisse), ainsi que les grandes économies émergentes où les réformes préconisées n'ont pas beaucoup avancé révèle le  rapport. Par rapport aux années précédentes, l'édition 2013 d'Objectif croissance contient davantage de recommandations à l'intention des gouvernements à court de liquidité qui doivent trouver les moyens de préserver la couverture sociale tout en améliorant les politiques du marché du travail susceptibles de promouvoir l'emploi. A cet égard pour l'Europe, où le chômage a atteint un niveau record,  il est recommandé à de nombreux pays  de réduire les obstacles à la création d'emplois, à l'embauche et à la mobilité des travailleurs. Dans les pays de l'OCDE à faible revenu (comme le Chili, le Mexique et la Turquie) et les BRICS, l'amélioration des  incitations à créer et à promouvoir des emplois dans le secteur formel pourraient freiner le développement de l'économie informelle qui constitue une menace. Quant aux États-Unis, où le nombre de chômeurs de longue durée et de personnes ayant renoncé à chercher un emploi demeurent élevés, il est recommandé  un renforcement et un réaménagement des programmes de formation et les services d'aide à l'emploi.

Pour plus d'informations consulter, « Réformes économiques : objectifs de croissance 2013 » http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/economics/economic-policy-reforms-2013_growth-2013-en

This article is published under
11 Mars 2013
Les investissements directs étrangers (IDE) dans le monde ont reculé de 18% en 2012, s'établissant à 1311 milliards de dollars, contre 1 604 milliards de dollars en 2011, selon un Rapport de la...
Share: 
11 Mars 2013
Après sa réunion du 18 janvier ayant débouché sur l'établissement d'un planning de travail pour 2013, le groupe en charge de ce dossier s'est à nouveau réuni le 15 février 2013 à Genève. L'objectif...
Share: