Salle de presse

30 Octobre 2015

Les ministres africains discutent de résultats potentiels pour Nairobi 

Les ministres du commerce de l’Union africaine (UA) se sont réunis, le 19 octobre, à Bruxelles, pour discuter de l’état des négociations du Programme de Doha pour le développement à l’approche de la 10ème Conférence ministérielle de l’OMC, qui se tiendra à Nairobi en décembre. « Nous ne sommes désormais plus qu’à huit semaines de la conférence ministérielle. Nous devons nous assurer que Nairobi soit un succès – et que la réunion produise des résultats pour l’Afrique », a déclaré le Directeur général de l’OMC, Roberto Azevêdo, qui a assisté à la rencontre informelle.    

Selon le projet de déclaration qui a émergé des discussions informelles – auquel Passerelles a pu avoir accès –, les ministres de l’UA se sont accordés sur le fait que tout résultat devrait prendre la forme d’une déclaration ministérielle, comprenant « des décisions claires sur les questions qui constituent des priorités substantielles ayant une forte dimension relative au développement ». Cet ensemble de décision devrait comprendre, selon eux, un paquet des PMA allant au-delà des décisions de Bali. 

Les PMA définissent leurs priorités en vue de Nairobi 

À l’approche de la 10ème Conférence ministérielle de l’OMC (CM10), le Bangladesh a présenté, à des fins de délibérations internes, un projet de communication au nom du groupe des pays les moins avancés (PMA) qui trace les contours des priorités de ces derniers. Le document offre un aperçu des domaines considérés comme prioritaires par les PMA en vue de potentielles décisions lors de la conférence de Nairobi, qui se tiendra en décembre, mais il contient également les propositions du groupe concernant les piliers centraux des négociations du Programme de Doha pour le développement (PDD).

Les éléments inclus dans le projet de déclaration concernent notamment l’accès aux marchés en franchise de droits et sans contingent (FDSC), la dérogation services, les règles d’origines, l’agriculture et la question du coton, l’accès aux marchés pour les produits non-agricoles, les obstacles techniques au commerce (OTC) et les mesures sanitaires et phytosanitaires (SPS), le traitement spécial et différencié (TSD), ainsi que le secteur de la pêche. 

Le Libéria conclut son processus d’accession à l’OMC

Le 6 octobre 2015, les membres de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) négociant sur l’accession du Libéria se sont accordés, par consensus, sur les conditions d’accession du pays à l’OMC. Clôturant le travail technique du processus de négociation, cette étape ouvre la voie à l’adoption formelle des conditions d’accession par les ministres lors de la 10ème Conférence ministérielle de l’OMC, qui se déroulera à Nairobi du 15 au 18 décembre.

Le Libéria devrait ainsi devenir, en décembre, le 8ème PMA à rejoindre l’organisation mondiale du commerce depuis sa création en 1995. Vingt pays sont encore en train de négocier les termes de leur accession à l’organisation, dont sept autres PMA. Parmi les 48 pays originellement désigné comme PMA sur la liste des Nations unies, 34 sont à l’heure actuelle membres de l’OMC.

La Chine et les États-Unis s’engagent contre le commerce de l'ivoire

À l’occasion de la première visite d’État du président chinois aux États-Unis, Barack Obama et  Xi Jinping ont annoncé leur détermination commune à prendre des mesures concrètes pour relever le défi mondial que constitue la lutte contre le trafic illégal d’espèces sauvages, reconnaissant l’importance et l’urgence de telles actions. 

En particulier, selon un communiqué de la Maison blanche, les États-Unis et la Chine ont fait part de leur engagement à promulguer des « interdictions quasi complètes » des importations et des exportations d’ivoire. Cet engagement commun représente une avancée considérable dans la lutte contre le braconnage des éléphants et le commerce illégal d’ivoire. Il a été accueilli avec un grand enthousiasme par de nombreuses organisations actives dans le domaine de la conservation.

 

 

This article is published under
30 Octobre 2015
Rapport sur le commerce et le développement 2015 (en anglais) – CNUCED – Octobre 2015 Ce rapport passe en revue différents enjeux interdépendants du système monétaire et financier international,...
Share: 
30 Octobre 2015
Le commerce entre la Chine et l’Afrique subsaharienne est asymétrique. Alors que l’ASS importe essentiellement des biens manufacturés de Chine, elle n’y exporte quasiment que des matières premières...
Share: