Sur le fil

30 Août 2013

La « transformation » du commerce mondial pose de nouveaux défis

Le  commerce   mondial devrait subir, dans les années  à venir, une série de changements rapides façonnés par des facteurs économiques, politiques et sociaux ainsi que par la montée des puissances émergentes, selon ule nouveau rapport sur le commerce mondiale publié par l’OMC récemment.

De tels changements sont susceptibles de poser des défis et d’offrir des  possibilités pour  le système commercial mondial, constate le rapport sur le commerce mondial de cette année, bien que la « transformation » du commerce soit déjà en cours depuis plusieurs années. L’augmentation des chaînes d’approvisionnement mondiales et l’élargissement de la participation géographique aux échanges mettent clairement en évidence de tels changements. Cette transformation ne laisse     entrevoir aucune inversion de la mondialisation », a précisé   le Directeur   général  de  l’OMC, dans  son  avant-propos.

« Mais il ne faut pas oublier que les gains qu’elle procure pourraient  être  anéantis ou  amoindris  si  les  pressions à court terme l’emportent  sur les intérêts  à long terme et si l’on ne tient pas compte des conséquences sociales en  termes de  répartition inégale des  avantages qui  en découlent. » « Le commerce n’est pas une fin en soi, mais un moyen de contribuer à notre avenir », a ajouté Lamy.

L’avenir du commerce sera également affecté par la façon dont la politique et les politiques abordent des questions telles que la disponibilité des emplois, les inégalités croissantes en matière de revenu, les préoccupations environnementales selon le rapport sur le commerce mondial. Dans ce contexte, l’économiste principal de l’OMC, Patrick Low, a souligné que la politique ne pouvait pas être formulée séparément, et qu’elle devait prendre en compte l’évolution rapide du paysage commercial mondial.

Faisant référence à la récente révision globale de l’aide pour le commerce, du 8 au 10 juillet, le directeur général a pour sa part  souligné l’importance que revêtait le commerce dans le développement.  Il  a mis l’accent  sur l’évolution du contexte du commerce  en termes d’interdépendance accrue entre pays dans des chaînes d’approvisionnement et a  également  appelé  à  «  redoubler  d’effort  … pour stimuler le dynamisme du système commercial ».

UE: accord sur les paiements directs «verts»

Les  responsables  européens  ont convenu de  poursuivre les réformes visant « l’écologisation » des paiements agricoles directs de  l’UE au  cours  des  sept prochaines années  – et cela même  si les gouvernements nationaux seront toujours autorisés à fournir un soutien « couplé » pour des produits particuliers.

Les états membres de l’UE sont arrivés à un compromis avec  la  Commission et le  Parlement  européens,  après deux mois de discussions sur les révisions, des propositions de réformes présentées, par la Commission.

Les réformes maintiendront les paiements directs aux fermiers européens tout en introduisant de nouvelles prescriptions « vertes ». Celles-ci sont destinées à améliorer la viabilité environnementale  de l’agriculture  européenne et à rendre les subventions plus acceptables pour les contribuables, en ces temps d’austérité fiscale et de coupes dans les services publics dans l’ensemble de l’Union.

L’accord politique auquel nous sommes parvenus aujourd’hui est une victoire à la fois pour les agriculteurs et les consommateurs européens, a déclaré le Président du Comité de l’agriculture, Paolo De Castro. Le Commissaire européen de l’agriculture et du développement rural, Dacian  Ciolos a  également  fait  part de  sa  satisfaction concernant le paquet.

Toutefois, certains n’en sont pas si sûrs. Une déclaration de Trees Robijns du groupe environnemental Birdlife Europe  qualifiait  le  résultat  de  «  coup  majeur  contre ceux qui  défendent une  politique  plus durable  et plus prospective  – qui rendent des services aux populations et à l’environnement,  tout en protégeant les intérêts  à long terme de l’agriculture ». Une coalition de groupes écologistes,  dont  le  Bureau  environnemental  européen et d’autres, a pour sa part averti que « pour la première fois dans l’histoire de la politique agricole commune, cette réforme risque d’inverser les progrès réalisés dans les réformes antérieures ».

Bien que l’accord-cadre  clarifie les contours politiques de la future PAC, la Commission aura encore à préparer un texte législatif détaillé. Essentiellement, les états membres de l’UE devront également s’entendre sur le nouveau cadre budgétaire pour la prochaine période de sept ans, dans le cadre de l’accord général. Une fois finalisées, les nouvelles mesures entreront en vigueur à compter de 2014.

Pour plus de mises à jours et consulter les sources des articles, veuillez vous référez à notre site web http://ictsd.org/news/passerelles/.

This article is published under
30 Août 2013
Une évaluation de la performance de l'aide pour le commerce: Les enseignements depuis le terrain - le cas des Philippines - ICTSD - juillet 2013 Cette étude évalue la performance et l'efficacité de l...
Share: 
30 Août 2013
Les négociations en vue de la prochaine Conférence ministérielle de l’OMC à Bali se sont accélérées au cours des dernières semaines, a déclaré le directeur général de l’OMC, Pascal Lamy, entretenant...
Share: