Tirer parti de la coopération avec les économies émergentes

23 Septembre 2016

Au cours de la dernière décennie, l’empreinte de plus en plus marquée des économies émergentes sur le continent africain a fait l’objet de débats animés, en particulier eu égard à la présence chinoise en Afrique. De fait, les chiffres reflètent l’accroissement des relations économiques entre le géant asiatique et les économies africaines de manière impressionnante. La part de la Chine dans les échanges commerciaux de l’Afrique sub-saharienne est passée de 3 pourcent à la fin des années 90 à plus d’un quart ces dernières années, l’aide au développement et l’investissement connaissant également une progression spectaculaire. Aujourd’hui, même si la Chine continue d’être au centre de l’attention, d’autres partenaires émergents – comme le Brésil, l’Inde, la Corée, Singapour, ou la Turquie – développent également des liens de plus en plus forts avec l’Afrique.

Si certains analystes sont persuadés que ces relations économiques en plein essor peuvent jouer un rôle crucial dans le processus de développement africain, certains se montrent plus prudents et soulignent également des risques potentiels pour l’Afrique. Quoiqu’il en soit, examiner les opportunités et les défis découlant de cette présence accrue des émergents sur le continent africain est aujourd’hui devenu un passage obligé de toute analyse sérieuse des perspectives de développement de l’Afrique.

Dans ce contexte, nombreuses sont les questions qui appellent des réponses afin de mieux saisir les dynamiques en jeu et formuler des recommandations politiques appropriées. Quelles sont la nature et l’ampleur exactes des liens économiques entre les émergents et l’Afrique ? À quelles initiatives récentes les décideurs africains devraient-ils prêter une attention particulière ? Comment tirer parti de ces relations avec les économies émergentes pour favoriser l’intégration et le développement en Afrique ?

Dans le premier article de ce numéro, Vinaye Ancharaz brosse un aperçu de la présence économique des pays émergents sur le continent. En se penchant, tour à tour, sur le commerce, l’investissement et l’aide au développement, il offre certaines recommandations en vue de faire des économies émergentes un moteur de la transformation économique africaine. Ce texte est complémenté par une autre contribution, dans laquelle Memory Dube examine le rôle que les émergents pourraient jouer afin d’encourager l’intégration régionale en Afrique.

Ce numéro contient également trois articles qui se focalisent sur certaines économies émergentes en particulier. Alors que Lauren Johnston s’intéresse aux implications de l’initiative chinoise « One Belt, One Road » pour l’Afrique, Alioune Ndiaye explorent les relations d’investissement entre l’Inde et le continent. Dans le dernier article, Florencia Rubiolo se penche quant à elle sur les liens économiques récents, mais néanmoins croissants, entre les économies d’Asie du Sud-Est et l’Afrique.

Continuez à suivre l’actualité sur le commerce et le développement durable en Afrique sur le site web de Passerelles. Vous pouvez désormais aussi nous suivre sur Facebook et Twitter !

L'équipe de Passerelles

This article is published under
23 Septembre 2016
La ruée vers l’Afrique des économies émergentes et la réponse des partenaires traditionnels sont tout à l’avantage de l’Afrique. Comment le continent peut-il tirer parti de ses liens croissants avec...
Share: 
30 Septembre 2016
Les ministres, responsables officiels du commerce et représentants de la société civile et des milieux d’affaires d’Afrique et des États-Unis se sont réunis du 22 au 26 septembre à Washington D.C...
Share: